Au jour 77 du confinement de l’être confiné

Enfin, il a plu. La forêt avait soif.

Le coin aux quatre pins sentait bon après la sortie du soleil.

Le vent d’ouest s’est levé en fin d’après-midi, de fortes rafales ont brassé la forêt et je me suis demandé si c’était le présage d’un prochain vent de liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s